Le blog

Digital Cat

Stratégies digitales d’aujourd’hui et de demain, ou la révolution permanente

(la vraie, celle de Marx, pas de Jobs…)

Difficile de parler de stratégies digitales tant la visibilité est réduite dans le domaine, mais il est d’autant plus nécessaire de porter son regard au loin pour anticiper au maximum (disons, deux ans avec une veille efficace…). Prospectons donc, mes bons !

digital-revolution

Au menu de la stratégie digitale du jour…

Le cabinet Deloitte vient de publier une étude sur l’état des bonnes pratiques en matière de stratégie digitale[1] sur un large panel de sociétés de tailles variées (PME, ETI, grands groupes…).

En synthèse, les pionniers de la stratégie digitale (25% des entreprises) sont plus de 80% à avoir intégré la stratégie digitale à leur stratégie globale et considèrent être matures sur le sujet, là où 40% des entreprises sont encore en phase de développement de cette stratégie, et 35% n’ont que débuté la démarche de mise en place.

Les risques et freins liés à la transformation digitale

Quatre grands blocs de risques se dégagent des retours des professionnels sur les difficultés à s’adapter au contexte digital extrêmement mouvant :

  • L’organisation interne (19% des répondants) : complexe, rigide, elle est la première cause d’incapacité à s’adapter aux enjeux numériques.
  • De rapides changements de l’offre (17% des répondants) : 87% des sondés anticipent une innovation de rupture dans l’offre (produits ou services, qui provoquent ou non une chute d’une des barrières à l’entrée de leur marché) à court terme. Mais ils sont à peine la moitié (44%) à s’y préparer… Une veille sans réaction est une veille sans utilité !
  • L’évolution de la concurrence (16% des répondants) : Plus rapides, plus efficients.
  • La sécurité (parce que oui, ça reste la priorité).

Les innovations apportées par le digital

On peut distinguer deux groupes dans les réponses : un groupe d’innovations technologiques considérées comme majeures mais qu’on ne qualifiera « bientôt » plus (à 3 à 5 ans) d’innovantes car intégrées d’office :

  • L’aspect « analytics » (remontée d’informations et analyse)
  • L’aspect social (dans le sens réseaux)
  • L’aspect mobile (déjà un an que le nombre de recherches sur mobile a dépassé le nombre de recherches via ordinateur « fixe » / desktop)

Et un autre groupe d’innovations digitales, plus moyen terme, moins plébiscitée, mais à haut potentiel :

  • L’Internet des objets (Internet of Things / IoT)
  • La réalité virtuelle
  • La recherche cognitive
  • Le cloud (dans une moindre mesure)

Au final (et pour une fois…), il semble y avoir consensus sur ces tendances lourdes et signaux faibles, étant donné qu’une encore plus récente étude de Forrester[2] sur les technologies à surveiller d’ici à 2021 en arrive aux mêmes conclusions. C’est assez remarquable pour être considéré…

… Et confirmé dans le concret par le dernier événement organisé par Google il y a quelques jours ! Synthèse de l’événement dans un excellent article de Fred Cavazza [3] (merci Mael il est très bien tombé celui-là 😉 :

du SoLoMo au VoCloAi

(à vos souhaits…)

Traduction : du « Social / Local / Mobile » (SoLoMo) au Vocal / Cloud / Artificial Intelligence (VoCloAi). On rajoute leur casque de réalité virtuelle Daydream, et le compte y est.

Admettons. Mais quel impact pour la stratégie Web ?

A court terme, il y en a peu, les tendances de fond « SoLoMo » sont confirmées une fois de plus, ceux qui ont mis en place une stratégie web intégrant en priorité les réseaux sociaux, locaux et mobiles sont encore « tranquilles » pour un certain temps.

A long terme, on peut anticiper des termes de recherches qui vont passer sur un mode oral (après le langage SMS…), des pages de résultats de recherche chamboulées voire qui vont disparaître au profit d’une suggestion unique de l’assistant personnel… Votre tunnel de conversion va peut-être se transformer en termitière, qui sait… Au final, il va falloir surveiller et s’adapter, il n’y a pas de miracles.

…Ok, et pour moi ?…

Votre site web est conçu en priorité pour le mobile ? Vous dialoguez régulièrement avec vos clients (ou clients de vos clients pour nos amis du B2B2C…) via les réseaux sociaux qu’utilisent vos cibles ? Vos outils de mesure vous indiquent que vos contacts commerciaux arrivant par le web augmentent régulièrement ?

OUI : Tout va bien, vous êtes à jour. Vous pouvez commencer à anticiper tranquillement la montée en puissance des assistants personnels comme Siri et Google Now qui vont devenir le nouveau parasite intermédiaire majeur entre vous et vos clients. Ne cachez pas votre joie, la vie digitale est pleine de challenges, cela fait partie de sa beauté 😉

NON : Ah. Ah. Ah. Disons que tout n’est pas perdu, vous êtes arrivés au bout de cet article sans abandonner en route, c’est déjà un réel accomplissement. Ne cédez pas à la panique, et cliquez ici !

Panic button

 

 

 

 

 

[1] http://dupress.deloitte.com/dup-us-en/multimedia/infographics/mit-smr-deloitte-digital-transformation-strategy.html

[2] http://blogs.forrester.com/brian_hopkins/16-09-14-forresters_top_emerging_technologies_to_watch_2017_2021

[3] https://fredcavazza.net/2016/10/05/du-solomo-au-vocloai/



Commentaires désactivés.