Le blog

couv

Inclure les blogueurs dans une stratégie de communication : les erreurs à éviter

La notoriété des blogueurs a explosé ces dernières années. Ils sont maintenant invités aux plus grands évènements, animent des communautés grandissantes, travaillent avec les plus grandes marques, écrivent des livres, etc. Bref, le blogueur devient un élément indispensable pour la communication d’une marque.

Cependant, travailler avec des blogueurs n’est pas forcément donné à tout le monde. Chacun mène son blog comme il le souhaite, suit sa propre ligne éditoriale, se fie à sa personnalité et à ses envies. Dans cet article, on parlera donc simplement des erreurs à éviter lorsqu’on veut contacter des blogueurs (et attention, dans cet article, il y a du vécu !). Bien sûr, cet article fonctionne aussi avec les Youtubers, les Instagramers et autres influenceurs !

1. Vouloir en faire trop, trop rapidement.

« Vite, il nous faut des articles sur des blogs influents ! » Hop, je tape « blog + « secteur recherché » » dans Google et j’attrape les 15 mieux référencés que je contacte avec un message type. »

bloggeur

Erreur ! Le blogueur n’est pas dupe, il est facile de voir qu’un message n’est pas personnalisé. Même avec un « Bonjour Mr Dupont », le discours ne passe parfois tout simplement pas : un singulier au lieu d’un pluriel (il arrive qu’il y ait plusieurs auteurs pour un blog !), un message en décalage par rapport à la ligne éditoriale du blog, un registre trop familier dans un premier mail ou, encore pire, un message court accompagné d’un communiqué de presse peuvent vous valoir un aller simple dans la corbeille d’une boite mail.

La bonne démarche pour contacter un blogueur pour la première fois

  • Lisez le blog en question
  • Repérez-le sur les réseaux sociaux et étudier les contenus publiés
  • Concevez un message personnalisé de premier contact pour vous présenter, vous et votre « projet » dans les grandes lignes
  • N’envoyez pas de communiqué de presse au premier contact, à moins d’avoir un très bon message ou d’être sûr d’intéresser vraiment le bloquer

 

2. Ne pas donner le champs d’action

« Bonjour cher blogueur X, vous intéressez fortement notre marque, on travaille ensemble ? Cordialement bisou ! »

Huumm… Mais qu’est ce qu’ils me veulent ceux là ?

Il faudra, à un moment donné, expliquer au blogueur le pourquoi de votre contact. Il ne devrait pas se retrouver sans réponse sur ce point ! Qu’attendez-vous de lui ? Un article sponsorisé, une collaboration sur un produit, un concours, une revue vidéo ? Indiquez lui le champ des possibles, montrez que vous êtes vous aussi créatif et attentif à écouter ses idées dans un projet.

La bonne démarche pour collaborer avec un blogueur

  • Définir au préalable la marge de manœuvre avec la marque / la hiérarchie : les avantages à offrir au blogueur / aux lecteurs du blog
  • Laissez une part de liberté au blogueur : les discours tout fait sont mal vus…

3. Axer le message sur l’intérêt de la marque dans cette collaboration

« Nous aimerions travailler avec vous pour accroitre notre visibilité / pour donner un coup de pouce à notre commerce / pour gagner des likes sur Facebook »

Happy man with money

Le blogueur se doute très bien que si vous le contactez, c’est que vous en avez tout à fait intérêt. Il n’est pas nécessaire de lui préciser que votre PME est au bord de la faillite ou que votre concurrent Y a plus de likes que vous.

La bonne démarche pour travailler avec un blogueur

  • Présentez les enjeux, les avantages pour le blogueur et sa communauté (code de réduction, lots pour un concours, avantages en magasin, etc.)
  • Proposez une collaboration dans les deux sens : que celle-ci lui soit profitable autant qu’à vous. Partagez vous aussi votre collaboration sur les réseaux sociaux de la marque !

Ce sont 3 mauvaises pratiques qui paraissent évidentes mais que pourtant on croise très très régulièrement dans la boite mail des blogueurs !

Et vous, comment abordez-vous les blogueurs ? Echangeons dans les commentaires !



4 Commentaires à “Inclure les blogueurs dans une stratégie de communication : les erreurs à éviter”

  1. Miss Crumble

    Je ne sais pas si mon commentaire ira parfaitement dans le thème de ce billet, mais voilà ce que ça m’inspire… À l’heure où la plupart des prises de contact que je reçois se fait par communiqués de presse, je dirais que j’aurais tendance à devenir « indulgente » (mais qui suis-je pour dire cela) quand une marque/entreprise me contacte en direct, même si il y a des « maladresses ». En général, les messages auxquels je prête le plus d’attention sont ceux qui arrivent via la page Contact de mon blog, ou en direct via FB ou Twitter. Le reste des messages finissent malheureusement à la poubelle, après être passé par la phase de désabonnement de la base de données. Est-ce que je fais bien ? Est-ce que je rate des événements ? Peut-être. En fait, certains bloggeurs prennent les infos qu’on leur donne comme certains journalistes/sites prennent les infos de l’AFP : en masse, sans se poser de questions, sans donner de retour, sans recherche de lien avec la marque, et transmettent l’info sur leur blog. Du coup, pourquoi les marques se fatigueraient en faisant plus ? Contacter un bloggeur, c’est un peu devenu « la base » et toutes les marques veulent le faire. Mais elles devraient se poser la question « est-ce que c’est utile et intéressant pour ma marque ? Comment je le contacte ? ». Pour l’avoir fait récemment, en tant que bloggeur, je peux dire que ce n’est pas simple non plus de bien prendre contact avec une marque. :-)

    • Lucie MAUFFREY

      C’est très vrai ce que tu dis !
      Pour le coup j’ai écris cet article avec l’idée d’un contact qualifié entre marque et bloggueur, pour une opération spéciale, une revue, quelque chose qui nécessite plusieurs échanges avant d’aboutir et moins avec l’optique contact en masse / CP …

  2. Bonjour Lucie, LA RENCONTRE réelle avec le blogueur me paraît une excellente opportunité et manière pour rencontrer, créer une premier prise de contact, se rapprocher des blogueurs avec lesquels le contact passe bien, qui disposent des mêmes valeurs que notre destination, entreprise, marque etc. Il y a par exemple le Salon des Blogueurs de voyage (wearetravel qui se sont déroulés à Cannes et à Ajaccio), l’ITB Berlin, Top Résa à Paris. Un social Media Manager qui est créatif/innovant et souhaite se différencier de ses concurrents (faut pas se leurrer, nous faisons quasiment tous la même chose en terme de communication digitale et les blogueurs sont très sollicités de ce fait ;), trouvera bien d’autres moyens réels ou virtuels pour rencontrer ces nouveaux prescripteurs/influenceurs. Car l’avenir réside dans la consolidation des liens marques/leaders d’opinions et l’innovation pour proposer un contenu/démarche unique/personnalisée à tel blogueur;). Sans oublier le débat autour de la monétisation de ces rédacteurs. Merci pour cet article au coeur même de toute stratégie marketing numérique/digital.