Le blog

Un petit nouveau dans la suite Adobe : Muse

Le nouvel outil d'adobe : MuseNon, je ne vous parle pas d’un groupe de musique ou d’un instrument médiéval. Cet article traite d’un nouveau logiciel de chez Adobe qui pourrait bien aider certains lors de la création de site web.

Adobe Muse est en bêta depuis l’été 2011 et vient de passer récemment en français. Ce nouvel outil vise principalement les novices de la création de site web, grâce à une interface simple en WYSIWYG. Vous placez vos rectangles ici et là, vos photos dans ce coin, sauf que vos rectangles sont des menus (avec des vrais liens et tout et tout) et vos photos forment un diaporama. Et le tout valide pour tous les standards ! Ainsi, les plus débutants d’entre vous pourront créer un site web plutôt sympa et ce, sans toucher une ligne de code. C’est ça le gros avantage de Adobe Muse, c’est que n’importe qui pourra l’utiliser.

Concrètement, qu’est ce qu’on peut faire avec ?  Des menus déroulants, des accordéons, des arborescences, insérer des boutons, changer leur état au survol, bref tout un petit bataclan d’options qui vous permettront de faire un site qui en jette pas mal. Cependant ne vous attendez pas à autre chose qu’un site vitrine ou une landing page. Et ce ne sera jamais mieux que ce que peut faire votre webmaster habituel (si vous en avez un). Mais il peut être bien pratique grâce à sa facilité d’utilisation pour créer des petites pages simples, mais sympa. Voici un exemple des capacités de Muse.

En plus, un serveur web y est intégré pour que vous puissiez voir ce que donne votre création en ligne. Mais côté code, c’est comment ? Et ben je dois vous avouer avoir été surprise, je m’attendais à un code très sale, comme souvent dans les outils de ce genre, mais au final il n’est pas si moche que ça, voire pas mal.

Le paiement est aussi quelque chose de très nouveau chez Adobe (car tout à un prix). Sortant de bêta en 2012, son achat dès lors ne sera pas comme les autres logiciels de la firme, à savoir un gros versement et la licence est à vous, mais un abonnement au mois (20$) ou à l’année (180$). Par contre, est ce que cette licence sera pour une seule machine ou est ce que vous pourrez l’installer sur plusieurs, cela reste encore flou chez Adobe.

Mais une grande question que l’on peut  se demander : est ce que donner la possibilité à des gens, très novices dans le web, de se faire une petite place ne va pas créer un léger boom de site à l’esthétique et l’ergonomie plus que douteuse ? Les graphistes et développeurs ont encore de grands jours devant eux !



Aucun Commentaire à “Un petit nouveau dans la suite Adobe : Muse”

  1.  » un léger boom de site à l’esthétique et l’ergonomie plus que douteuse ? Les graphistes et développeurs ont encore de grands jours devant eux ! »

    t’as tout dit, merci !

  2. Humm.. quand on regarde rapidement le code source de l’exemple sur « les capacités de Muse » on constate très rapidement ses limites.

    Je suis loin d’être expert en accessibilité, mais voir une multitude d’attributs alt non renseignés, des liens vides… je crois qu’il y a matière à en faire frémir plus d’un !

    Pour ce qui est de la partie référencement, n’en parlons pas. Et autant le dire tout de suite, un site invisible ne sert que très peu.

    Bref ça reste un éditeur wysiwyg j’ai envie de dire.. et ta conclusion sera mienne 😉

    • On est d’accord là dessus, pour moi le code n’est pas trop mauvais (pour un novice encore, il est clair qu’un vrai expert s’arracherait des cheveux sur des choses aberrantes, la machine ne peut pas battre l’homme 😉 ) mais j’ai préféré ne pas m’attaquer au référencement qui n’est pas au meilleur de sa forme avec ce genre d’outil.

      Mais je vois plus son utilité en complément d’un vrai site et en landing page, ou pour les gens sans réel compétence en développement qui voudraient quand même faire mumuse avec le web.

      De toute façon, le logiciel est encore en bêta, il sera vraisemblablement amélioré pour sa sortie officiel. peut être quelques ajouts pourront palier à cela.

  3. Bon les résultats semble déjà être plus attrayant que webaccapella. C’est sur, c’est pas encore parfait mais c’est un projet à suivre. Au moins les url sont propres et ça ne rempli pas la page avec du js inutile.