Le blog

Le mind mapping au service de la veille

Le mind mapping (ou l’usage des cartes heuristiques pour les francophiles) permet de représenter et d’organiser visuellement des données. Il s’agit d’un outil de gestion d’informations très répandu facilitant la vision globale d’un projet.

C’est un fait : parmi les sens dominants dans l’apprentissage, la vue serait le plus important pour près de 65% de la population¹. En effet, nombreuses sont les personnes qui comprennent ou apprennent plus facilement une information lorsqu’elle peut être visualisée. « Une image vaut mille mots » disait le proverbe. C’est en tout cas ce que met en pratique le mind mapping, qui utilise la vue comme sens dominant.

Outre l’organisation visuelle des données par l’arborescence, le mind mapping permet également de visualiser d’un coup d’œil les relations entre les différentes informations, favorisant ainsi les associations d’idées ou de sujets.

Concrètement, à quoi sert le mind mapping ?

Dans la pratique, il existe de nombreux usages du mind mapping dont l’objectif est, la plupart du temps, de :

faire émerger des idées à partir d’un sujet, d’une thématique, d’une question

organiser des données, des idées ou des tâches à réaliser, évoquées par exemple lors de brainstormings

formaliser des objectifs à atteindre

synthétiser des informations (car seuls les éléments essentiels apparaissent sur la map)

associer des informations

partager des idées et favoriser le travail collaboratif

– représenter un réseau

– …

La cartographie est utilisée dans des domaines très divers et variés. Le blog de l’Ecole Française de l’Heuristique présente plusieurs applications possibles du mind mapping : la confection de recettes de cuisine, la gestion d’informations médicales, l’ébauche d’un projet de loi et bien d’autres encore.

Une réalisation très simple

Pour réaliser une cartographie, rien de plus simple ! Le sujet de la réflexion est inscrit au

centre de la cartographie. A partir de ce sujet, plusieurs branches sont développées. Sur chaque branche est noté un mot, une idée.

Il est également possible de relier les branches entre elles afin de mettre en évidence les relations qui existent entre différents éléments.

L’avantage du mind mapping réside dans la possibilité de mettre en valeur des informations avec des couleurs, des images, des pictogrammes, différentes typographies, afin d’accentuer encore plus le côté visuel de la carte. Plus une cartographie joue sur l’aspect visuel, plus elle est compréhensible rapidement et par tous. Il est inutile d’insérer des phrases à rallonge car cela viendrait perturber la vision de la carte. Si des commentaires sont nécessaires, ils doivent être ajoutés en dehors de la map, dans des espaces spécialement prévus pour cela.

Et pour la veille ?

Il est possible de cartographier de nombreux éléments d’une veille : des sources d’informations, des acteurs influents, l’environnement d’une entreprise, des clients potentiels, des nouveaux marchés, etc.

La cartographie des sources est en effet simplifiée : le mind mapping permet rapidement de « ranger » chacune des sources listées dans une catégorie et d’intégrer un lien direct vers le site en question. La map représente alors un véritable catalogue de sources cliquables (à mettre à jour régulièrement bien sûr, car le web et les sources qui s’y trouvent évoluent plus rapidement qu’il ne faut de temps pour le dire).

L’intérêt pour la veille est de pouvoir organiser simplement la quantité d’informations disponibles sur le web. La cartographie est en outre beaucoup plus « parlante » pour les personnes extérieures à la veille, lorsque le résultat des recherches doit être partagé avec un client notamment.

De nombreux outils

Il existe de nombreux logiciels permettant de réaliser des cartes heuristiques très simplement. Parmi les plus connus : Mind Manager, MindMeister, MindJet, XMind, FreeMind ou encore FreePlane. Plusieurs applications en ligne désormais célèbres comme Pearltrees, Touchgraph ou Constellations d’Exalead utilisent également les procédés du mapping.

Et vous, quels outils de mind mapping utilisez-vous ? Pour quels usages ?

Source : mapping-experts.fr
[photo1] [photo2] [photo3]


Aucun Commentaire à “Le mind mapping au service de la veille”

  1. Constantinople

    Bravo pour cet excellent article !

    • Odile

      Merci !
      Ravie que l’article vous plaise !

  2. Bonjour,

    Bravo pour cet article. J’utilise XMind pour des présentations synthétiques, pas forcément pour la veille.
    A la lecture de votre article, je vais tester d’autres softs, comme par exemple Freeplane, en version portable.

    • Odile

      Merci pour votre commentaire.
      N’hésitez pas à nous faire un retour de vos tests de logiciels !