Le blog

Le Graph Search de Facebook, ou le moteur de recherche sociale

Le Graph Search de Facebook, à savoir le système de recherche sémantique du réseau social, est désormais disponible sur les comptes des utilisateurs anglophones depuis quelques semaines.

Il faudra attendre le début de l’année prochaine pour son déploiement en France, toutefois les recherches effectuées par les utilisateurs anglophones risquent déjà de faire ressortir certaines de vos données dans leurs résultats.

Explications sur les fonctionnalités et l’intérêt du Graph Search pour les individus et les marques.

Graph search de Facebook et gestion de sa réputation en ligne

Le Graph Search c’est quoi ?

Une vidéo qui a beaucoup fait parler d’elle ces derniers jours, réalisée par Le Monde, propose une explication claire, précise et teintée d’humour de ce qu’est le Graph Search de Facebook. La vidéo nous explique son fonctionnement concret, ainsi que l’ampleur de cette nouvelle fonctionnalité et ses éventuels impacts pour la réputation de chacun.


Facebook : « Graph Search » expliqué en patates par lemondefr

Le Graph Search ça sert à quoi ?

En bref, le Graph Search de Facebook, va permettre une interaction sociale encore plus étendue, pour ne pas dire gigantesque. L’algorithme de recherche de Facebook proposera une interaction sans limites, basée sur les informations de profil des utilisateurs et des pages.

Ce nouveau type de recherche va donc permettre d’établir des connexions entre vos informations et celles des personnes, pages, centres d’intérêts d’autres comptes de la plateforme. En gros, vous pourrez taper des recherches de type « restaurants à Strasbourg que mes amis ont aimé », ou encore connaitre tous les célibataires de votre ville, si tant est qu’ils aient indiqué ce statut dans leur profil.

Le Graph Search est finalement un moteur de recherche de recommandations : il vous proposera des résultats basés sur les informations et interactions sociales des utilisateurs (restaurants que mes amis ont aimé,…).

Graph Search et gestion de sa réputation en ligne

Comme l’indique la vidéo, cette nouvelle fonctionnalité du réseau social incite à encore plus de vigilance en terme de confidentialité et de gestion de l’information.

Exemple : les utilisateurs anglophones peuvent désormais effectuer des recherches sur le graphe. Imaginons que l’un d’entre eux souhaite rechercher toutes les personnes françaises ayant visionné le dernier film de Woody Allen.

Supposons maintenant que dans votre profil personnel, vous avez indiqué aimé la page officielle du dernier film de Woody Allen, ou dans vos informations personnelles, avez indiqué avoir vu ce film.

Dans ce cas de figure, votre profil, bien que Français et n’ayant pas encore accès à la recherche sur le Graph, va ressortir dans les résultats de notre ami anglophone.

Jusqu’ici tout va bien, rien de mal à aimer les films de Woody Allen (quoique…)

En revanche, qu’en est-il des photographies de votre dernière soirée marathon à la fête de la bière ? Dans l’hypothèse où vos paramètres de confidentialité soient mal réglés, vous serez alors susceptibles (votre photographie, ainsi que votre profil), de ressortir sur des recherches émanant du monde entier… Déjà moins bien en terme de réputation.

Une des nombreuses questions qui se posent (tout du moins, que je me pose) est de savoir comment Facebook va-t-il interpréter et classer une photographie dans ses résultats de recherche ? Un moteur ne sachant pas lire une image, va-il se baser sur les informations de type légende, commentaires, tags ? Si oui, une photo prise à la fête de la bière, postée sur le profil de Monsieur Patate habitant à Strasbourg, mais dont la seule légende est « Mickey et Minie dans un bateau » ressortira sur une recherche de type homme français qui aime Mickey ?

Beaucoup de questions restent donc ouvertes, qui sont pour la plupart des questions relatives à la confidentialité et au respect de la vie privée.

Graph Search et intérêt pour les marques

En revanche, ce qui est d’ores et déjà clair comme de l’eau de roche est l’intérêt du Graph Search pour les marques, en quête de visibilité et de réputation en ligne. 

Un enjeu considérable donc en terme de marketing, puisque le Graph Search va permettre un ciblage extrêmement précis des utilisateurs de la plate-forme.

Il y a donc fort à parier que quelques mois après son apparition en France, Facebook proposera aux annonceurs une nouvelle gamme de publicités payantes : payer pour être plus visible lors de recherches sur le Graph et/ou payer afin de proposer des publicités ultra-ciblées aux utilisateurs.

Reste à savoir comment le Graph Search sera accueilli en France, ainsi que sa réelle pertinence en terme de recherche et de marketing.

 



13 Commentaires à “Le Graph Search de Facebook, ou le moteur de recherche sociale”

  1. Je vous avoue que c’est flippant, je savais pas que Facebook pouvait dévoiler nos petits secret si facilement. Avec le temps la base de donnés de Facebook deviendra trop dangereuse même si on désactive le compte , ils ont tous stocké sur nous!

  2. moto jeu

    Tout est résumé à la fin de la vidéo: « pensez à vérifier vos paramètres de confidentialité »…c’est très simple mais pourtant je connais tout un tas de personnes qui laissent tout « public » et qui finiront un jour par s’en mordre les doigts…

  3. comparatif banque

    Je n’ai pas compris pourquoi le déploiement se fait uniquement pour des utilisateurs anglophones?

  4. Amelie@Impression numérique grand format

    Je suis extrêmement méfiante quant au Graph Search !
    C’est vrai que on peut s’imaginer le pire en terme de diffusion de nos données personnelles, j’espère surtout que Facebook ne pourra pas rendre tout cela public comme il le veut et qu’on sera un minimum protégés, sinon il risque scandale sur scandale…

  5. Blog Techno

    L’astuce pour en profiter avant tout le pays, c’est de passer Facebook en anglais ! Pour la confidentialité, Facebook se couvre en signalant que toutes ces information sont déja « publiques », bien que difficilement accessibles avec la recherche traditionnelle. Et qu’ils n’arrêtent pas de signaler aux utilisateurs qu’il faut verrouiller leurs infos. Chacun sa responsabilité, à la fin.

  6. video geek

    Quand tout devient public… J’ai testé dès sa sortie et franchement ça peut-être très dangereux pour ceux qui utilisent Facebook sans gérer le contenu qu’il place sur leurs pages… C’est les recruteurs qui doivent se frotter les doigts car cette fonctionnalité est magique pour eux…

  7. Big Brother est parmi nous !

    Il est évident qu’il faut faire attention à ce que nous publions sur Internet, car dès que c’est publié cela devient du domaine public, n’importe qui peut y accéder.

    Je vois souvent des gens qui postent tout et n’importe quoi sur leur profil facebook, qui critiquent leurs collègues, patron, société… comme s’ils racontaient cela à leur femme ou mari dans l’intimité de leur salon…

    Il faut remettre les pieds sur terre et se rappeler que le monde est petit et que l’Internet le rends encore plus petit et à la portée de tous, surtout de ceux qui savent chercher…

  8. Olivier Perbet

    Exact, l’avantage des solutions publicitaires de Facebook est de proposer ce ciblage. Facile par exemple de cibler par entreprise ou université, alors qu’on peut difficilement dans la vraie vie diffuser des annonces dans la salle à café d’une société…