Le blog

facebook

Facebook – Privilegier la quantité à la qualité

Changement d’algorithme, nouveaux services payants… C’est un peu la foire chez Facebook. Est-ce le signe d’une volonté de Facebook de privilegier la qualité des publications ou la quantité de likes ?

La course aux likes est de retour

La nouvelle fait le tour du web actuellement, Facebook change l’algorithme de visibilité des publications, afin de trier les informations pertinentes et inutiles de votre Timeline. C’est bien urbain de votre part M. Facebook ! Mais beaucoup ont dû le remarquer, nos publications ont vu leur visibilité baisser à bon train. D’après le porte parole de la firme, plus votre publication est « engageante », plus elle sera visible. A l’inverse, moins elle le sera, et moins vous serez vu. Tout cela dans un souci de qualité de service, bien entendu.

Alors, la question que tout le monde se pose  : comment peut-on évaluer qu’une information est pertinente ou engageante via un algorithme ? Sauf si Facebook a réussi l’exploit d’inventer l’intelligence artificielle, juger de la pertinence d’un texte parait être plus complexe que « Bobby poste souvent des publications qui récoltent beaucoup de likes, elles doivent être pertinentes ». Revenons-nous à la course aux likes ?

la course aux likes
Le monde Illustre très bien l'idée avec cette RageComics.

Engagement =/= Pertinence

D’après ce même porte parole, une information est jugée engageante parce qu’elle vient d’une personne avec qui vous interagissez souvent, ou avec qui vous avez le plus d’amis communs. Je parle souvent avec ma mère, ce n’est pour autant que tout ce qu’elle dit est intéressant.

Une autre possibilité est aussi d’utiliser le nombre de likes ou de partages qu’une publication a généré. Là encore, difficile d’utiliser cela comme critère de pertinence, tant on voit de plus en plus de page faire des posts du type « like si tu es contre le sida ! ». Que faire alors pour être visible ? Publier des photos de chatons, en espérant que ma vraie publication qui va suivre sera vue ?

like abusif
Like cette image si tu veux faire preuve de respect envers les morts !

C’est là que Facebook arrive avec son service du moment, qui a déjà fait couler beaucoup d’encre depuis plusieurs mois : payer pour être vu. Même si le principe existe déjà sur Google avec le référencement payant, l’utiliser sur un réseau social semble bien plus malsain.

D’autant plus que depuis le début du mois aux USA, l’option n’est plus réservée aux pages fan, mais bien disponible aux profils. Vous n’êtes pas intéressant ? Pas de problème, payez nous et vous serez quand même lu. Alors que Facebook indiquait trier les publications dans un souci de qualité, n’est ce pas un peu se tirer une balle dans le pied ?



Aucun Commentaire à “Facebook – Privilegier la quantité à la qualité”

  1. jeux filles

    Ah bin je comprends mieux maintenant, je croyais bêtement que c’était un bug moi. Je trouve ça bien limite, déjà je n’ai pas aimé les changements du journal, maintenant on peut plus suivre chronologiquement les publications des autres, facebook risque de perdre une utilisatrice avec moi prochainement :/

    • Il est toujours possible de suivre l’ensemble des publications par ordre chronologique. Il suffit pour cela de changer l’ordre en haut de la page d’accueil par « plus récente ».

  2. Sebastian

    Bientôt tout deviendra payant sur FB. On voit déjà la nouvelle messagerie de FB qui sera également monétisée..
    Puis, un algo, c’est un algo. Il ne sait pas vraiment juger si une information est pertinente ou non.
    J’ai remarqué que c’est toujours les mêmes personnes qu’on voit sur notre mur. La visibilité pour les autres a été limitée et pourtant les infos qu’ils partagaient n’étaient pas du tout spammy..
    Bref, ça devient un peu n’importe quoi sur face 😉

  3. Séline

    Facebook déconne ces derniers temps. Il essaye à tout prix de monétiser tout ce qu’ils peuvent. Le problème c’est que le phénomène de facebook ne se terminera pas. C’est devenu trop gros pour être juste à la mode. C’est comme google, c’est incontournable maintenant. Et ils le savent…
    Dommage.

  4. Il n’y a pas que la course au like. La course au fan, follower, +1, vue youtueb et j’en passe. Et dire que des gens sont même prêt à acheter ça.