Le blog

E-réputation et référencement : cerveau droit et cerveau gauche ?

SMO : cerveau droit, SEO : Cerveau gauche

Le référencement et l’e-réputation sont deux approches complémentaires du e-marketing. Le SEO s’appuie (ou tente de le faire) sur des algorithmes, des lois presque mathématiques, tandis que le SMO s’appuie (ou tente de le faire) sur l’humain, l’émotion, l’empathie. Ceci n’est pas sans rappeler les différences entre notre cerveau droit et notre cerveau gauche…

Rappel : cerveau droit Vs cerveau gauche

Notre cerveau, vous le savez, se divise en deux hémisphères :

  • Le cerveau droit, lié aux aptitudes visuo-spatiales, à la perception des visages, et aux émotions. On le dit analogique, empirique, intuitif. Il fonctionne plutôt sur la globalité, l’expérience et l’erreur, la déduction et est le siège de la communication non verbale.
  • Le cerveau gauche, lié au langage, à la numération… On le dit analytique, logique, mathématique, séquentiel.

Cette distinction fonctionnelle n’est pas absolue : les deux hémisphères sont impliqués dans toute activité mentale, mais de façon asymétrique.

Le référenceur : un cerveau gauche ?

Le référenceur, un cerveau gaucheEn lisant la (rapide) description ci-dessus, on peut noter quelques traits communs entre le travail du référenceur et celui du cerveau gauche. En effet, du fait de l’importance des algorithmes des moteurs de recherches, le référenceur se doit d’être logique, analytique (voire Google Analytics ;-)). Ses méthodes de travail se basent en principe sur l’analyse des résultats d’une action, la recherche de solutions optimales.

La meilleure illustration réside à mon sens dans les liens sponsorisés. Leur fonctionnement laisse peu de place à l’émotion, à l’intuition, mais repose sur des raisonnements logiques, en fonction de données chiffrées.

Le community manager : un cerveau droit ?

Le community manager, un cerveau droit A l’opposé, le métier  de community manager se base sur l’humain, sur ses relations sociales (voire sur ses réseaux sociaux ;-)). L’émotion, le ressenti sont en effet des composantes fondamentales de l’e-réputation, en tant que phénomène éminemment subjectif.

Ce métier ne fait que très peu appel à la logique mathématique : il n’y a pas de « recette miracle », ce qui marche pour un client ne fonctionnera pas pour l’autre. On retrouve là un élément de la description de l’hémisphère droit : il fonctionne sur l’expérience et l’erreur, la déduction. L’empirisme est en effet très présent dans le community management, du fait que la discipline est relativement récente et peu formatée.

Le fait que le cerveau droit soit lié à la communication non verbale est également intéressant, sous ce point de vue. Un bon community manager doit en effet utiliser la communication non verbale, à l’écrit (logique). Il est impératif d’adapter son ton et son langage à ses interlocuteurs, pour viser la syntonie avec son public.

Les limites de la comparaison

Cette comparaison n’est pas parfaite. En effet, la dichotomie entre « cerveau gauche » et « cerveau droit » dans l’opinion publique caricature parfois les travaux scientifiques, qui se contentent de montrer une différence de degré entre les implications de chaque hémisphère. De plus, on peut objecter que le langage, très utilisé par les community managers, est lié au cerveau gauche…

Enfin, le e-marketing ne se limite pas au référencement et au community management : comment intégrer l’e-mailing, la publicité en ligne, l’advergaming dans cette réflexion ?

Malgré tout, vos observations sur cette comparaison sont les bienvenues. Quelle partie de votre cerveau utiliserez-vous pour laisser un commentaire ?

Sources :



Aucun Commentaire à “E-réputation et référencement : cerveau droit et cerveau gauche ?”

  1. Gautier Barbe

    Je laisse ce commentaire avec mon cerveau droit, si j’ai bien compris :)

  2. Gregoire

    Cela dépend… Essaie-tu de faire un lien vers ton site ou d’améliorer ton réseau social ? :-)
    En même temps, taper un commentaire avec son cerveau , ca doit faire mal !

  3. Gautier Barbe

    Oui en fait, j’utilise plus la partie droite mais j’utilise aussi la partie gauche dans ce cas. Intéressant comme billet

  4. Marie Guyot

    C’est assez manichéen comme opposition, mais j’aime beaucoup l’idée, et en tant que CM je me retrouve effectivement plus dans le cerveau droit que dans le gauche. Côté cerveau gauche, pour un CM la question du langage est primordiale, mais effectivement plus comme communication, comme lien avec l’autre, que comme science exacte.
    En revanche pour moi le community management c’est de la communication, et non pas du (e-)marketing…

  5. Gregoire

    C’est vrai que l’opposition cerveau droit/cerveau gauche est assez tranchée…
    C’était juste une comparaison, une image qui m’a paru pertinente.

    (au passage, manichéen ne concerne que l’opposition bien/mal, c’est dire votre estime des référenceurs ;-))

  6. Business commando

    Je pense que nous avancons de plus en plus vers un société 2.0 droit et pas de droite ;)))

    Rapidement nous evoluont vers des spheres sociales, dans mon cas, c est surtout la dimension humaine qui me « donnes » une valeur ajoutée

    Il de

  7. Marie Guyot

    Mon commentaire n’était pas un reproche Grégoire, j’ai dit que j’aimais beaucoup l’idée :-)
    Pour l’aspect bien/mal en revanche, c’est plus la communication et le e-marketing que j’oppose, que le community manager et le référenceur. Sans doute parce que les e-marketeurs que j’ai rencontrés étaient des fous furieux de l’intrusion dans l’espace privé (genre récupérer un mail par tous les moyens pour le spammer ensuite). Mais ils ne sont peut-être pas tous comme ça :-)

    (et on s’est déjà rencontré lors d’un salon à Paris avec Christophe, on pourrait continuer sur notre lancée de ce jour-là et se tutoyer, non ? :-) )

  8. Gregoire

    Marie,
    Désolé pour le tutoiement :-) J’oubliais à qui je répondais. Je n’ai pas pris ton commentaire comme un reproche ! Rassure-toi, les référenceurs ne sont pas tous comme ça, heureusement…

  9. Référencement

    je doit avoir une panne des deux moitiés :)